Sélectionner une page

Actions transversales Groupe HEI ISA ISEN

Codesign et intelligence collective

HEI-ISA-ISEN Référent : GAUJARD Chrystelle LEM (Lille Economie Management UMR CNRS 8179) Le Label IDEFI permet au groupe HEI-ISA-ISEN de déployer une innovation pédagogique, les ADICODE (Ateliers De l’Innovation et du co-DEsign), en vue de préparer les ingénieurs de demain aux challenges émergents liés à des problématiques d’innovation et de recherche de nouveaux modèles économiques pour enclencher des relais de croissance et des alternatives face au contexte de crise systémique actuel. Le développement de compétences liées à l’esprit d’innovation, d’initiative, de porteurs de projet au sein des entreprises est devenu un enjeu crucial de la formation des ingénieurs. Dans le déploiement du projet des ADICODE, l’accent est placé sur la stimulation et le recours à l’intelligence collective, dynamique qui semble émerger en particulier dans des situations complexes et qui aide à améliorer le management des innovations, au travers de pratiques comme celle du co-design. Entre la volonté de s’inscrire dans cette logique d’intelligence collective et sa mise en œuvre concrète, le défi est grand : comment la transposer ? Comment l’organiser ? Les responsables du projet ADICODE déploient et concrétisent cette logique d’intelligence collective jour après jour au travers notamment de la mise en place d’un lieu propice, de méthodes, mais également d’une pédagogie par projet –les projets co-elab qui réunissent des équipes d’étudiants ingénieurs aux profils hétérogènes autour de problématiques d’innovation apportées par des commanditaires. De la conception à l’opérationnalisation de la logique d’intelligence collective, des questions ressortent : – Quelle configuration du dispositif mis en œuvre contribue-t-elle à faire émerger de l’intelligence collective ? Autrement dit, l’écosystème éducatif mis en place est-il approprié ? (Programme, réseau, moyens, outils, espace, plateaux projets, communautés de pratique, outils numériques, co-design… – Existe-t-il des faisceaux d’indice ou des phénomènes observables révélant son émergence ? Sous quelle forme émerge-t-elle ? – Peut-on relier des pratiques d’intelligence collective (méthodes d’innovation, codesign, travail d’équipe en communauté, caractéristiques des espaces de travail…) à des effets visibles (apprentissages, idées innovantes, résolution de problèmes complexes…) ? L’idée de ce projet de recherche est de considérer les ADICODE® en tant qu’innovation pédagogique, qui favorise de nouvelles expérimentations managériales et pédagogiques transférables, centré sur des pratiques d’intelligence collective au service de l’innovation, en 4 axes. Télécharger la plaquette : Plaquette Recherche_Entreprenriat

Ce travail de recherche-action s’appuie également sur des travaux issus d’autres terrains et de leurs premiers enseignements en termes méthodologiques que théoriques. Il s’agit de deux autres projets : – ALICE-LAB (Action Learning for Innovation Creativity and Entrepreneurship) : un projet de recherche-action qui s’intéresse à tester de nouveaux modèles économiques de formations en entrepreneuriat et à l’esprit d’initiative. Des thèmes transversaux y sont adossés tels que l’évaluation des dispositifs, l’étude des écosystèmes éducatifs entrepreneuriaux, le management des processus créatifs et innovants, la prospective en éducation entrepreneuriale. – HUBHOUSE : un projet de recherche dans le cadre du consortium régional « SRIE » de la Région Nord-Pas-de-Calais. L’idée est de travailler sur l’analyse des dispositifs d’accompagnement de jeunes porteurs de projet : lieux d’accueil, offre et posture d’accompagnement, parcours entrepreneurial, évaluation des effets d’intégration dans de tels dispositifs…

Ubiquitaire et TIC

HEI-ISEN

Equipe

Référent : Nicolas GOUVY.

L’équipe vise à explorer de nouvelles voies de recherche dans les domaines des réseaux ubiquitaires, de l’intégration et de l’exploitation des données qu’ils produisent. Elle prend le nom de SMARTD : Systèmes Adaptatifs Répartis et Télécommunicants pour la Décision. Cette activité recherche, appliquée et fondamentale, permet de confirmer la légitimité de l’école HEI dans le domaine des sciences du numérique. L’équipe est composée de : Nicolas GOUVY, Chercheur, Docteur en informatique de l’Université de Lille 1. Kahina HASSAM-Ouari, Chercheuse, Docteur en informatique de l’université de Bretagne sud. Vincent LEFEVERE, Ingénieur recherche, Docteur en Informatique de l’université de Lille 1.

Thèmes

Cette activité de recherche s’inscrit dans le développement des campagnes et villes intelligentes, en cherchant à intégrer les concepts de la troisième révolution industrielle. Les réseaux ubiquitaires sont une des réponses à la mise en place de cette troisième révolution industrielle. Ils sont composés de « capteurs », qui peuvent correspondre à des objets du quotidien dans lesquels des capacités de mesure, de stockage, de traitement et transmission d’informations ont été ajoutés. Cet ajout consiste à l’intégration d’un système informatique intégré de taille réduite enfoui dans l’objet proprement dit. A côté de ces capteurs sont apparus d’autres objets connectés capables d’agir sur leur environnement dénommés « actionneurs ». Le nombre des objets connectés, leurs hétérogénéités matérielles, l’aspect enfoui rendent impossible les approches classiques d’administration et de configuration individuelle de ces objets. Cet état de fait impose le développement de mécanismes et principes d’auto configurations et d’auto adaptations à l’environnement. Ce premier thème de recherche se décomposera en deux temps : Dans un premier temps, nous nous penchons sur l’approche logicielle, basée notamment sur l’ingénierie dirigée par les modèles. Le but étant de faciliter la programmation des objets composants le réseau ubiquitaire. Dans un second temps nous nous penchons sur la possibilité de reconfiguration logicielle et matérielle simultanée pour proposer un nouveau modèle de réseau ubiquitaire, capable de s’adapter globalement en reconfigurant tel ou tel objets du réseau. Ces objets connectés sont et seront des sources majeures d’informations sur le monde réel. Ils laissent envisager l’émergence d’environnement intelligent, avec des décisions prises sur la base des informations disponibles. Actuellement, cette intelligence, cette prise de décision est externe et nécessite des ordinateurs dédiés. Pourtant le réseau ubiquitaire détient potentiellement une puissance de calcul, de traitement, de stockage à travers chacun de ses éléments. La puissance venant du nombre des objets interconnectés. Nous nous proposons de développer à moyen terme, un second thème portant sur la valorisation de ces informations (big-data, data-mining, business intelligence) au sein des réseaux ubiquitaire.

Chaire EHE (Energie Habitat Environnement)

HEI-ISA-ISEN Plus d’informations: http://www.hei.fr/recherche/nos-actions-structurantes/

Chimie verte

HEI-ISA Projet OPTISTIM « Optimisation de l’efficacité de stimulateurs de défense des plantes (SDP) bio-sourcés pour une lutte alternative en protection des cultures » Laboratoires impliqués dans le projet OPTISTIM Laboratoire de chimie organique, HEI Laboratoire BioGAP (Biotechnology and Pathogen Agents Management in Agriculture), ISA Unité de Chimie Environnementale et Interaction sur le Vivant, Equipe Mycologie, Université du Littoral Côte d’Opale

Contexte Forte pression de la maladie au champ Contexte agro-écologique (Ecophyto 2018, …) Recherche de solutions innovantes respectueuses de l’environnement et de la santé humaine Manque de SDPs efficaces au champ Objectifs Criblage de nouveaux SDPs sur le pathosystème blé-septoriose Optimisation de l’efficacité des SDPs efficaces par : Modification chimique (fonctionnalisation) Amélioration des conditions d’application (dose, carence, voies d’application, …) Etude du mode d’action : Evaluation de l’effet direct Voies de défense stimulées (enzymologie, cytologie, …) Equipe Equipe HEI : Cristina-Maria ABUHAIE Philippe GAUTRET Alina GHINET Benoît RIGO Equipe ISA : Caroline DEWEER Patrice HALAMA Ali SIAH Equipe associée ULCO : Beatrice RANDOUX Philippe REIGNAULT Financement Groupe HEI-ISA-ISEN et Université Catholique de Lille

Matériaux fonctionnels

HEI-ISEN

Projet : « Conception d’un filament actif couplant réversiblement propriétés optiques, fluidiques et thermiques. »

Partenaires impliqués :
• Industrie DAMART (Conception de sous-vêtements techniques destinés aux marchés sport et loisirs, et EPI)
• Laboratoire GEMTEX (HEI, ENSAIT) : Génie et Matériaux Textiles.
• Laboratoire IEMN (ISEN, Université de Lille 1, CNRS) : Institut d’Electronique et Microélectronique et de Nanotechnologie.

Compétences des équipes (HEI-ISEN) :
• Transferts thermiques et hydriques au sein des matériaux textiles, échelle macroscopique (HEI)
• Micro-fluidique et matériaux poreux, échelle microscopique (IEMN/ISEN)
• Modélisation et caractérisation de structures photoniques (HEI)
• Conception et réalisation de nanostructures (IEMN/ISEN)

Modalité de Fonctionnement :
Un Doctorant : Maud Viallon

Objectif de la thèse et avancement :
L’objectif de ce travail de thèse est la modification des propriétés photoniques (du visible au proche infra-rouge) d’un textile par des variations de paramètres environnementaux. Cet effet photonique apparaîtra dans une nano-structure composée de matériaux d’indices de réfraction différents ; il s’agit d’interférences de multi-couche, de diffraction de réseau, de diffusion… Pour l’un au moins des matériaux, la permittivité diélectrique variera en fonction des stimuli de l’environnement. Cette variation impacte la réponse optique du textile, notamment son spectre de réflexion ou de transmission.
L’originalité des travaux proposés dans le cadre de ce doctorat réside dans le couplage des propriétés optiques, fluidiques et thermiques au sein d’une fibre synthétique intégrable dans des textiles. A notre connaissance, il n’existe pas de travaux équivalents visant à réguler la perméabilité d’un matériau polymérique en fonction de l’intensité du rayonnement infra-rouge. La bio-inspiration est une ressource pour le développement de ce projet. En effet, certaines structures photoniques naturelles ont leur réponse optique qui dépend fortement de la composition de l’atmosphère gazeuse les imprégnant. Certains insectes ont la propriété de changer le comportement optique de leur structure extérieure (exosquelette, ailes,…) et ainsi de modifier leur propriété thermique, fluidique (séchage).
Ce travail a démarré il y a deux ans. La première étape a été de concevoir des structures photoniques présentant les caractéristiques énoncées précédemment sur un support silicium. Le travail actuel est de transférer les connaissances acquises et méthodes développées lors de la première étape sur une structure membrane polymère.

Materiaux fonctionnels

Positionnement pour les Equipes HEI et ISEN :
Ce travail s’inscrit dans la stratégie de développement des axes « Interaction Lumière Matière » et « Transfert Thermiques et Hydriques » d’HEI dont l’ambition est d’investiguer les matériaux nanostructurés photoniques en vue de les appliquer aux matériaux souples (média fibreux…) avec pour objectif la conception de smart textiles innovants utilisables notamment au niveau du confort thermique.
Ce travail s’inscrit également dans la stratégie de l’ISEN (département SAMBA) et de l’IEMN (groupes BioMEMS et Ephoni) de développement de matériaux flexibles multifonctionnels (PIA EQUIPEX LEAF) pour des applications électroniques sur substrat souple et/ou textiles.

Financement :
DAMART et Groupe HEI-ISA-ISEN
PEPS CNRS INSIS 2013

hei.fr

hei.fr