Ingénieur chimiste:
le passionné de R&D en quête des produits et matériaux de demain

L’ingénieur chimiste exerce un métier passionnant, au cœur des enjeux de recherche et développement, environnementaux ou de qualité dans les entreprises. Profession exercée par de grands curieux, elle attire les férus de sciences qui n’ont pas peur des laboratoires.

INFORMATIONS CLEFS

Salaire à l’embaucheSecteurs d’activité principauxça recrute?Filières de formation
INFOS CLEFS2 500€ mensuel environ.
industries pharmaceutiques, cosmétiques, agroalimentaires, plasturgie, pétrochimie, etc.
Oui! La demande est présente.Ecoles d’ingénieurs. A HEI, la spécialisation « Chimie innovante et transition écologique »

Que fait un ingénieur chimiste?

Ingénieur chimiste, ses missions principales

L’ingénieur chimiste, c’est le métier qui invente, teste, conçoit et fabrique de nouveaux produits et matériaux, dans de nombreux secteurs d’activités. Il intervient du début à la fin de la chaîne de production des produits. De la recherche et développement, jusqu’au contrôle qualité, en passant par la vente, l’ingénieur chimiste peut exercer des fonctions variées.

Ses principales missions sont généralement les suivantes :

  • en recherche et développement : conception de nouveaux produits, en respectant un cahier des charges précis
  • conception et supervision de l’installation d’usine ou de chaîne de production
  • supervision de la fabrication en usine, en veillant au respect des règles de sécurité, des règles environnementales, des cahiers des charges des produits, de la qualité…
  • parfois, vendre, dans des fonctions de technico-commercial.

Les ingénieurs chimistes peuvent exercer en tant qu’ingénieur HSE, chargé de l’hygiène, de la sécurité et de l’environnement dans une entreprise. Ils sont aussi ingénieurs études, chargé des études techniques avant la mise en route des installation. Enfin, ils peuvent exercer en tant qu’ingénieur procédés, pour chercher à améliorer les performances des procédés utilisés par l’entreprise comme optimiser les consommations d’eau et d’énergie, réduire le recours à certaines matières premières, etc.

 

Où travaille l’ingénieur chimiste ? Quelques secteurs d’activité

Les ingénieurs chimistes peuvent travailler dans beaucoup de secteurs d’activités :

  • la pétrochimie
  • l’agroalimentaire
  • l’industrie pharmaceutique
  • l’énergie
  • le papier
  • l’aéronautique et l’automobile
  • la cosmétique
  • le bâtiment…

 

La chimie est partout : dans les matériaux, dans les produits du quotidien… L’ingénieur chimiste exerce tant dans la chimie fine que dans la chimie lourde : à lui de choisir le secteur qui l’attire et à déterminer son parcours de formation (cours, spécialités, stage) en fonction.

 

Qui sont ses principaux interlocuteurs ?

L’ingénieur chimiste travaille en lien avec les équipes de production. En laboratoire, il peut parfois manager une équipe. En tant que responsable qualité ou responsable HSE, il sera amené à travailler de façon transversale dans l’entreprise, au contact des autres directions, pour faire avancer ses projets, et faire respecter les normes dont il est le garant.

Ingénieur chimiste, un scientifique rigoureux, au cœur d’enjeux forts

Les compétences clés de l’ingénieur chimiste

L’ingénieur chimiste cumule des connaissances et savoir-faire techniques et scientifiques pointus, avec des connaissances sans cesse renouvelées des normes de sécurité et environnementale.

Parmi les grands défis que l’ingénieur chimiste doit relever, on compte de grands enjeux des industries aujourd’hui : comment produire mieux, de façon plus respectueuse de l’environnement ? Comment remplacer un ou des composants chimiques dans un produit pour en trouver d’autres plus vertueux sans en altérer les propriétés finales ? Comment créer les matériaux de demain à partir de matières premières renouvelables ? Ce sont des challenges à relever au quotidien pour l’ingénieur chimiste.

 

Quelles qualités pour exercer ?

Les principales qualités que doit développer l’ingénieur chimiste sont les suivantes :

  • aimer trouver des solutions à des problèmes complexes
  • être curieux et persévérant
  • être précis, rigoureux et organisé
  • savoir s’adapter rapidement et faire preuve de flexibilité et de réactivité
  • pouvoir travailler en équipe et exercer des fonctions de managers
  • maîtriser l’anglais, pour travailler dans des environnements internationaux.

Quelle formation suivre pour devenir ingénieur chimiste ?

Plusieurs parcours mènent aux différents métiers exercés par les ingénieurs chimistes. Il est possible de suivre ses études en université, jusqu’au niveau master (bac+5), dans différentes spécialités. Et bien sûr, les écoles d’ingénieurs forment au métier d’ingénieur chimiste.

Au sein de HEI, la spécialisation chimie innovante et transition écologique forme des ingénieurs spécialisés dans l’environnement qui pourront, dès la fin de leurs études, exercer des fonctions d’ingénieur études, d’ingénieur procédés ou encore d’ingénieur HSE. Formés aux enjeux de la chimie de demain, les diplômés de cette formation sont très vite opérationnels en entreprise, grâce à leurs stages.
Découvrir le domaine chimie d'HEI

Quelle évolution de carrière possible ?

En laboratoire, l’ingénieur chimiste peut évoluer vers des postes de responsable R&D et innovation, ou de responsable formulation. Dans des fonctions de type HSE, l’ingénieur chimiste peut évoluer vers des postes de direction (directeur de la qualité, de l’hygiène, de la sécurité et de l’environnement). Il est aussi possible d’évoluer de façon transversale vers des fonctions de technico-commercial, ou de passer de la R&D à la qualité, par exemple.

Les offres d’emploi sont au rendez-vous, il faut être mobile en France et à l’étranger pour décrocher des postes intéressants.

 

Quel est le salaire d’un ingénieur chimiste ?

A l’embauche, le salaire d’un jeune diplômé ingénieur chimiste peut varier de 27 à 40 K€ annuel selon les fonctions exercées. Les salaires peuvent varier assez fortement en fonction des missions confiées. Avec l’expérience accumulée, les salaires peuvent évoluer par exemple :

  • pour un responsable HSE, entre 45 et 80 K€ annuel selon l’APEC
  • pour un ingénieur R&D, jusqu’à 50 k€ annuel selon l’APEC, dans des fonctions de jeune cadre.
Partages