Pourquoi étudier à l'étranger quand on veut devenir ingénieur ?

Résolument tournée vers l’international, notre école d’ingénieurs généralistes favorise la mobilité de ses étudiants, en intégrant dans ses différents cursus de formation des stages internationaux obligatoires. 100% de nos futurs ingénieurs partent étudier à l’étranger pendant au moins 3 mois au cours de leurs études à HEI !

Qu’ils se déroulent à l’université, en entreprise ou lors de missions humanitaires, ces séjours d’immersion internationale en quasi-autonomie sont l’opportunité pour nos étudiants ingénieurs :

  • d’ élargir leur culture générale et de tisser des liens interculturels,
  • de développer leurs compétences linguistiques ou d’ apprendre une nouvelle langue,
  • de côtoyer d’autres futurs ingénieurs et de partager leur vie étudiante,
  • de découvrir d’autres méthodes de travail et d’enseignement,
  • de mettre en application les connaissances acquises à HEI,
  • et ainsi d’affiner leur projet professionnel et personnel.

Pour 80% des ingénieurs avoir travaillé à l’étranger est un atout professionnel important

La mondialisation des échanges économiques et des projets industriels rend indispensable l’acquisition de compétences exportables par les étudiants ingénieurs d’HEI.

Le large bagage scientifique et technique acquis par nos étudiants, ainsi que les stages à l’étranger intégrés aux cursus de formations d’ingénieurs, leur permet d’élargir leurs projets professionnels en leur offrant une importante mobilité internationale.

Les ingénieurs français sont d’ailleurs plus de 80% à considérer que leur expérience à l’étranger est un atout important dans leur parcours professionnel, et qu’elle a donné un réel coup d’accélérateur à l’évolution de leur carrière.

Très recherchés à l’étranger, les ingénieurs français y exercent soit en tant qu’expatriés, soit le temps de contrats temporaires. En 2016, près de 125 000 ingénieurs français étaient installés à l’étranger (soit 1 ingénieur français sur 6, toutes tranches d’âge confondues). Ce chiffre est d’ailleurs en constante augmentation depuis une quinzaine d’année. La même année, la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) dénombrait 11% des jeunes ingénieurs partant travailler à l’international après leur diplôme, voire plus de 30% dans certaines spécialités, et 21% des ingénieurs de moins de 30 ans travaillant à l’étranger.

Les destinations privilégiées par nos jeunes diplômés en ingénierie sont les Etats-Unis, la Suisse, l’ Allemagne et le Royaume-Uni. Les pays asiatiques sont également très prisés, puisque près de 10 000 ingénieurs français y ont trouvé un emploi.

Des stages internationaux pour élargir vos horizons professionnels

Au cours de sa scolarité à l’école HEI, chaque étudiant en cycle ingénieur doit valider une période de mobilité à l’international d’au moins 3 mois. Trois possibilités s’offrent à nos étudiants.

Les échanges universitaires internationaux obligatoires en 2e ou 3eannée de cycle ingénieur

Les échanges universitaires internationaux se déroulent dans un de nos 110 établissements partenaires :

  • soit pendant une année d’étude complète (environs 10 mois) en 2e année de cycle ingénieur (HEI 4),
  • soit en 3e année de cycle ingénieur (HEI 5), le temps d’un semestre d’études (4 à 6 mois), d’un PER (Parcours d’étude et de recherche de 3 mois minimum), ou d’un semestre d’études suivi d’un PER.

Ce temps de mobilité internationale des étudiants français est reconnu académiquement par la Commission des Titres d’Ingénieur[2] (CTI), et compte pour la validation de votre cursus à HEI.

Les étudiants partis en séjour à l’étranger se voient exonérés des droits d’inscription dans l’université d’accueil (hors situations particulières comme la prolongation de cursus, le double diplôme, ou les cursus imbriqués). Ils peuvent également prétendre à deux bourses d’études différentes :

  • la Bourse Blériot pour un séjour ou un stage dans le Monde entier hors Europe,
  • et la Bourse ERASMUS+ dans le cas d’un séjour ou d’un stage en Europe dans le cadre du programme Erasmus.

Les stages internationaux en entreprise sous statuts étudiant ou apprenti

Une autre possibilité pour valider la partie mobilité internationale de votre cursus ingénieur est le stage en entreprise à l’étranger.

Si vous avez le statut étudiant, vous devrez effectuer au choix :

  • une expérience en entreprise à l’international de type « professionnalisation » entre la 2e et la 3e année de cycle ingénieur (HEI 4 et HEI 5),
  • une expérience en entreprise à l’international de type « ingénieur » à la fin de la 3e année de cycle ingénieur (HEI 5),
  • ou préalablement justifier d’une ou plusieurs expériences spécifiques à l’international à faire valider par notre service dédié.

Sous statut apprenti, votre convention de stage entre HEI et l’entreprise ayant signé votre contrat d’apprentissage comprend une clause de mobilité vous permettant de réaliser une ou plusieurs expériences en entreprise à l’étranger.

Du temps pour aider les autres : la mobilité internationale en mission humanitaire

La mission humanitaire est la troisième possibilité pour effectuer votre mobilité internationale. Ce type de séjour doit s’inscrire dans un projet précis et avoir été validé par notre service international.

Doublez vos compétences en ingénierie en préparant un double diplôme grâce à nos partenariats internationaux

Dans le cadre de nos partenariats avec 6 établissements universitaires étrangers (Canada, Australie, Brésil et Malaisie), HEI propose à ses étudiants de préparer un double diplôme d’ingénieur. Le premier à HEI, et le second dans l’université internationale de son choix. Ces cursus bi-diplômants élargissent considérablement les domaines de compétences des jeunes ingénieurs, et donc leurs perspectives professionnelles. Près de la moitié des jeunes ingénieurs ont d’ailleurs un double diplôme !

Nouveauté 2019 : l’école d’ingénieurs généralistes HEI ouvre un cycle préparatoire international 100% en anglais !

Parce que la dimension internationale du métier d’ingénieur est de plus en plus présente, l’école d’ingénieurs[3] HEI ouvre en septembre 2019 un cycle préparatoire international (International preparatory cycle) dispensé à 100% en anglais. Les élèves français et étrangers aborderont les sciences de l’ingénieur sous l’angle de « l’entreprise de demain », et des problématiques qui se posent d’ores et déjà aux ingénieurs du futur.

Ouvert dès le niveau baccalauréat aux étudiants justifiant d’un bon niveau d’anglais (niveau B1), ce nouveau cursus se déroulera sur 3 ans. A l’issue des deux premières années de cycle préparatoire à HEI, les étudiants auront l’opportunité d’obtenir un bachelor en poursuivant leurs études pendant une année universitaire en Angleterre, dans les universités de Greenwich ou de Coventry.

Pour tout renseignement sur nos cursus internationaux et la mobilité internationale

  • Nouveau cycle préparatoire international : hei.prepint@yncrea.fr
  • Responsable des relations internationales : Anne LACOUR – Tél. : +33 (0)3 59 56 69 26 – Email : anne.lacour@yncrea.fr
  • Chargée des échanges internationaux : Priscilla JAROSZ – Tél. : +33 (0)3 28 38 48 58 – Email : priscilla.jarosz@yncrea.fr
Partages