Pourquoi devenir ingénieur ?

Des études professionnalisantes, des compétences transposables à tous les secteurs d’activité de l’entreprise et de l’industrie, une employabilité dès la sortie d’école ou même avant, des carrières internationales, un des taux de chômage les plus bas du marché de l’emploi, des salaires très attractifs… devenir ingénieur vous ouvre des débouchés quasi illimités sur des métiers d’avenir aux multiples facettes.

Ingénieur : un métier aux multiples facettes orienté vers l’avenir

Polyvalent, flexible et autonome, l’ingénieur peut exercer des métiers très divers dans tous les secteurs d’activité de l’entreprise et de l’industrie, comme l’informatique, l’aéronautique, le BTP, la santé ou l’énergie. Son vaste champ de compétences, très recherché sur le marché de l’emploi, lui permet de passer facilement d’un domaine à l’autre, et ainsi de construire sa carrière en fonction de ses envies.

Les missions de l’ingénieur

L’ingénieur est à même de trouver des solutions d’ordre technique et organisationnel aux principaux problèmes rencontrés à chaque étape de l’élaboration d’un projet ou d’un produit.

L’ingénierie, des métiers d’avenir qui inventent notre futur

L’innovation fait également partie intégrante de l’ADN des ingénieurs. Les cursus de formation d’HEI sont d’ailleurs pleinement orientés vers la recherche et l’innovation.

A ce titre, les ingénieurs sont en première ligne dans l’élaboration de réponses concrètes aux problématiques d’aujourd’hui et de demain : environnement, production d’énergie, bâtiments moins énergivores, infrastructures limitant l’usage des véhicules thermiques sans entraver la mobilité des usagers…

Les études d’ingénieur sont professionnalisantes et en prise directe avec les besoins réels des entreprises

5 ans de formation alliant théorie et pratique

Les études d’ingénieur durent de trois à cinq ans selon que l’admission a lieu directement juste après le bac ou à Bac+2. A HEI, nous vous proposons 14 domaines de spécialisation vous permettant de personnaliser votre cursus et de concrétiser votre projet professionnel.

Durant sa formation, et grâce aux cours dispensés notamment par de nombreux professionnels de terrain, l’étudiant ingénieur acquiert un solide bagage scientifique, technique mais aussi managérial, nécessaire à la gestion de projets de A à Z.

Des projets de groupe initient également les élèves ingénieurs à la gestion de projet autour de problématiques concrètes, et au travail en équipe.

Des formations professionnalisantes, en prise directe avec les besoins du terrain, grâce aux stages et à l’apprentissage

Ces périodes de cours à l’école sont entrecoupées de stages obligatoires en entreprise et à l’étranger de 28 semaines au minimum, (soit plus de 6 mois). Ces immersions dans le milieu professionnel sont l’occasion pour l’étudiant de mettre en application les connaissances acquises à l’école et d’affiner son projet professionnel.

Les formations en apprentissage quant à elles font alterner périodes de cours et périodes en entreprise. L’étudiant sous statut apprenti est considéré comme un salarié à part entière, et cumule de nombreux avantages.

Ces liens étroits entre l’école d’ingénieur et le monde professionnel permettent aux jeunes diplômés d’être immédiatement opérationnels sur le marché du travail, et les aident à se créer un réseau professionnel propice à l’embauche.

Une ouverture à l’International dès vos études pour une employabilité maximale

Pendant leur cursus, la totalité des étudiants ingénieurs d’HEI effectue au moins 3 mois de stage à l’étranger, dans un de nos 110 établissements partenaires.

Ces séjours internationaux sont l’opportunité pour les futurs ingénieurs :

  • d’élargir leur culture,
  • de découvrir d’autres méthodes de travail,
  • de développer leurs capacités linguistiques,
  • et ainsi d’affiner leur projet professionnel.

Près de la moitié des jeunes ingénieurs ont un double diplôme

L’école d’ingénieur HEI propose à ses étudiants de préparer un double diplôme, le premier à HEI, et le second dans un de nos établissements partenaires au Canada, en Australie, au Brésil ou en Malaisie.

Ces cursus bi-diplômants élargissent considérablement les domaines de compétences des jeunes ingénieurs, et donc leurs perspectives professionnelles.

La possibilité d’aller jusqu’au doctorat

Une poursuite d’études jusqu’au doctorat (Bac+8) est également possible pour les jeunes ingénieurs diplômés. Environ 10% des ingénieurs diplômés choisissent ainsi de continuer en thèse, pour devenir enseignant-chercheur ou intégrer les services de recherche et développement d’organismes publics ou de grandes entreprises.

Devenir ingénieur : un sésame pour l’emploi en France et à l’International

La pénurie d’ingénieurs offre des débouchés importants pour les jeunes diplômés ingénieurs. Les entreprises, PME comme grands groupes, ont d’énormes besoins de main d’œuvre qualifiée à combler. C’est pourquoi les étudiants ingénieurs sont très courtisés par les recruteurs, et ce avant même l’obtention de leur diplôme !

Une employabilité maximale

Les résultats de la grande enquête « Insertion » lancée par la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) en 2018 auprès des étudiants ingénieurs diplômés en 2017 sont éloquents.

L’employabilité des étudiants ingénieurs est maximale, et les délais d’embauche très faibles :

  • 100% des étudiants ingénieurs diplômés en 2017 et en activité en 2018 ont trouvé un emploi dans les 6 mois suivant leur sortie de formation ;
  • ils sont même 71,7% à s’être vu proposer un poste avant la fin de leur scolarité, souvent par leur lieu de stage et en CDI ;
  • 13% ont été employés en moins d’1 mois,
  • 8,2% dans un délai d’1 à 2 mois,
  • 5,9% dans un délai de 2 à 4 mois,
  • et 1,2 % dans un délai de 4 à 6 mois.

Devenir ingénieur est gage d’une forte sécurité de l’emploi

Le taux de chômage d’à peine 4% de la profession est plus de deux fois inférieur à celui du reste de la population active. La pénurie d’ingénieurs devrait même s’accroître fortement puisque des départs à la retraite massifs sont attendus au moins jusqu’en 2032.

Un niveau de salaire élevé dès l’embauche

Dès leur premier emploi, les jeunes diplômés de l’école d’ingénieur HEI touchent en moyenne un salaire annuel brut (avec les primes) élevé, de 38 400€ en France et 43 900€ à l’étranger. Ces niveaux de rémunération varient évidemment d’un secteur d’activité à l’autre et selon la région d’exercice, mais l’énorme déficit actuel de main d’œuvre tendant à s’accentuer, les salaires sont partout à la hausse.

En 2016, le sondage annuel de la CGE (Conférence des Grandes Ecoles) a révélé que, toute ancienneté confondue, le salaire brut annuel médian des ingénieurs en France est de 56 000 €, ce qui représente 17% de plus que le salaire brut annuel médian des autres cadres.

Toujours en 2016, le salaire d’un ingénieur en fin de carrière avoisinait les 100 000 € bruts annuels.

Evolution de carrière rapide

Les métiers de l’ingénierie offrent des possibilités d’évolution professionnelle rapides. Dès votre sortie de l’école, votre compétence vous permet d’acquérir rapidement de plus grandes responsabilités, en gérant des projets de plus en plus importants et en encadrant des équipes pluridisciplinaires de plus en plus étoffées.

Des compétences exportables qui facilitent les carrières internationales des ingénieurs français

Plus de 80% des ingénieurs considèrent qu’avoir travaillé à l’étranger est un atout dans leur parcours professionnel et a donné un coup d’accélérateur à l’évolution de leur carrière.

Grâce à leur large bagage de compétences et l’expérience acquise pendant leurs stages à l’étranger, les jeunes ingénieurs diplômés d’HEI disposent d’une importante mobilité à l’international. Très recherchés à l’étranger, les ingénieurs français peuvent exercer dans d’autres pays en tant qu’expatriés ou pendant des contrats temporaires. Ainsi, en 2016, la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) dénombrait :

  • près de 125 000 ingénieurs français installés à l’étranger, soit 1 ingénieur français sur 6 toutes tranches d’âge confondues (chiffre en constante augmentation depuis une quinzaine d’année),
  • 11% des jeunes ingénieurs partant travailler à l’international après leur diplôme, voire plus de 30% dans certaines spécialités,
  • et 21% des ingénieurs de moins de 30 ans travaillant à l’étranger.

Les pays privilégiés par les jeunes diplômés sont les Etats-Unis, la Suisse, l’Allemagne et le Royaume-Uni, mais aussi les destinations asiatiques, où près de 10 000 ingénieurs français sont employés.

En savoir plus sur le métier d’ingénieur

Le métier d’ingénieur vous intéresse, et vous souhaitez avoir plus d’informations ? Alors n’hésitez pas à :

Partages